Éditions D'Orbestier

La lettre d'information

L’Île de la Lune

couvertureRoman ados – 192 pages – 15 x 20 cm  – novembre 2013
EAN : 9782842381639 – 12 €

L’histoire
Nantes, 1826.
Émile, 14 ans, embarque pour la première fois avec son père Gilles sur La Belle Hortense. Avant même de larguer les amarres commence leur grande aventure : ils sauvent la belle Agathe et quittent promptement le quai de la Fosse à Nantes encore sous les brumes nocturnes. Ils mettent les voiles vers les côtes ensoleillées de l’Afrique et de la Grande Île, Madagascar. Au coeur de l’océan Indien, ils vont chercher l’ylang-ylang, fleur des îles de la Lune. Mais des vents contraires les séparent… alors à chacun son destin. Ils seront confrontés aux pirates, à l’esclavage et aux traditions de contrées méconnues.
Ce roman d’aventures sonne comme une hymne à la liberté et à l’amitié contre l’esclavage et invite à découvrir l’inconnu.

Lire un extrait de L’Île de la Lune

L’auteur Yves Pinguilly
Yves Pinguilly est né un 16 germinal, jour anniversaire de l’exécution du poète révolutionnaire Fabre d’Églantine. Il a sucé le lait républicain quelques années à l’école laïque avant de connaître, jeune adolescent les coups et blessures du monde du travail. Sa découverte des poètes du début du XXe siècle le mènera vers l’écriture. Après la publication de quelques recueils de poésie, il choisira de créer pour la jeunesse des romans d’Aventure et d’Amour mais aussi des albums et quelques livres d’art. Il dit avoir toujours écrit de l’écriture, sans jamais oublier les belles histoires. Cette phrase que certains ont quelquefois trouvée un peu énigmatique souligne simplement à quel point il croit que tout se joue dans la langue, que l’on s’exprime pour les enfants ou les autres… Aujourd’hui, alors que quelques décennies d’écritures et de voyages extraordinaires lui ont fait connaître le monde et particulièrement l’Afrique, il est l’auteur de cent cinquante livres. Amoureux des fées, il dit être allé au-delà du bien et du mal tout autant avec Viviane qu’il a rencontrée à Brocéliande, que Mami Wata qu’il a aimée entre deux vagues dans le golfe de Guinée.

Le temps a passé et le Gavroche qu’il fut ressemble beaucoup aujourd’hui à un Jean Valjean infatigable devant les injustices du monde. Yves Pinguilly, que certains ont surnommé « l’enchanteur alphabétique », se méfie des gens qui ne pleurent jamais au cinéma.

Son site : http://www.yvespinguilly.fr/

À découvrir ou à commander chez votre libraire préféré ou sur le site www.dorbestier.com.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 octobre 2013 par dans Rêves bleus, Romans ado, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :